ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 8/4 - 2006  - pp.337-343  - doi:10.1007/s10269-006-0388-0
TITRE
Lymphome de Hodgkin (LH): avancées et perspectives récentes

TITLE
Hodgkin’s lymphoma (HL): recent advances and prospects

RÉSUMÉ

On sait que la cellule de Reed-Sternberg (cRS) dérive de cellules B activées post-germinales ayant échappé à l’apoptose. Les études sur cRS microdisséquées commencent à en définir le profil génomique. Le traitement actuel des formes limitées de LH est une courte chimiothérapie par ABVD, trois ou quatre cycles, suivie d’une radiothérapie «involved fieds». Les études en cours cherchent à réduire la chimiothérapie et/ou la radiothérapie pour réduire encore les conséquences iatrogènes notamment tardives. La question d’une chimiothérapie exclusive est posée, notamment pour les «répondeurs rapides». Le traitement standard des formes avancées est une chimiothérapie exclusive par ABVD, six à huit cycles. Le BEACOPP, proposé par le GHSG n’apporte pas de bénéfice à dose standard et paraît trop toxique à dose renforcée. Le traitement des rechutes est hétérogène, selon le site (irradié ou non), le délai et la chimiosensibilité seconde. L’intensification thérapeutique avec support de CSH (autogreffe) est licite pour les rechutes précoces et les formes réfractaires, en cas de réponse à la seconde ligne. La place de l’allogreffe paraît très limitée.



ABSTRACT

It is known that the Reed-Sternberg cell (RSc) derives from activated post-germinal B cells which have escaped apoptosis. Studies on micro-dissected RSc are now beginning to clarify the genomic profile. For limited stages of HL the standard treatment is short chemotherapy with ABVD, 3 or 4 cycles, followed by involved fields radiotherapy. Current trials try to reduce the duration of chemotherapy and/or dose of radiotherapy, in the hope of reducing secondary (especially late) effects. Exclusive chemotherapy, specially for “fast responders” is discussed. Standard treatment for advanced stages is exclusive chemotherapy with 6-8 cycles of ABVD. The BEACOPP regimen proposed by the GHSG gives no benefit at standard doses and is too toxic at escalated doses. Treatment of relapses is heterogeneous, depending on the site (irradiated or not), the delay from first line and response to second line chemotherapy. Intensive chemotherapy with HSCT (autograft) seems reasonable for early relapse and refractory diseases responding to second line chemotherapy. The current place for allograft seems very limited.



AUTEUR(S)
A. ITALIANO, A. THYSS

MOTS-CLÉS
Lymphome de Hodgkin, Physiopathologie, Chimiothérapie, ABVD, Radiothérapie, Autogreffe

KEYWORDS
Hodgkin’s lymphoma, Physiopathology, Chemotherapy, ABVD, Radiotherapy, Autologous transplantation

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (122 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier