ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 8/2 - 2006  - pp.128-131  - doi:10.1007/s10269-006-0345-y
TITRE
La chirurgie des cancers de l’ovaire aux stades avancés: techniques et stratégies

TITLE
Surgery for advanced stages of ovarian carcinoma: strategy and procedures

RÉSUMÉ

La fréquence relative des cancers de l’ovaire aux stades avancés explique leur mauvais pronostic. Celui-ci ne peut être amélioré que par une bonne sensibilité aux chimiothérapies actuelles (Carboplatine + Paclitaxel) et une réduction chirurgicale macroscopiquement complète du volume tumoral. L’extension tumorale intra-abdominale étant très hétérogène, la complexité des interventions pour parvenir à une exérèse complète est très variable. On distingue des procédures standards, radicales et supraradicales, ces deux derniers niveaux comportant une exérèse digestive qui se révèle nécessaire une fois sur deux. Les chances de parvenir à une exérèse complète dépendent de l’expérience du chirurgien et de la résécabilité tumorale qui peut être appréciée cliniquement et grâce au scanner. Actuellement, les meilleures chances pourraient être données aux malades en les confiant à des équipes expérimentées aptes à sélectionner celles qui ont des tumeurs résécables et qui doivent être opérées d’emblée et celles dont la tumeur a peu de chance d’être réséquée et qui pourraient bénéficier d’une stratégie de chimiothérapie première avec chirurgie d’intervalle après trois ou quatre cures.



ABSTRACT

Epithelial ovarian carcinoma is still frequently detected at an advanced stage with a poor prognosis. It can be improved if the tumour is chemosensitive to a carboplatin and paclitaxel regimen and if a complete macroscopic surgical debulking can be obtained. As the intra-abdominal tumour spread is very heterogeneous, the complexity of surgical procedures needed to achieve a complete tumour reduction varies. We can distinguish standard, radical, and supraradical procedures, the last two being associated with bowel resection which is performed one out of two time. The probability in acheiving complete cytoreduction depends on the surgeon’s experience and on the resecability of the tumour. This can be assessed clinically and with CT scan. Currently best chances could be given to patients by addressing them to an expert surgeon. He will be able to select patients with resectable tumours who must be operated soon, and patients with non resectable tumours who may benefit from primary chemotherapy followed by interval cytoreductive surgery after 3 to 4 courses of chemotherapy.



AUTEUR(S)
J. DAUPLAT, G. LE BOUEDEC, P. GIMBERGUES, T. MICHY

MOTS-CLÉS
Cancer de l’ovaire, Stades avancés, Chirurgie

KEYWORDS
Ovarian cancer, Advanced stages, Surgery

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (96 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier