ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Oncologie

1292-3818
La revue francophone de formation en oncologie
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 8/2 - 2006  - pp.139-144  - doi:10.1007/s10269-006-0342-1
TITRE
La radiothérapie dans les cancers ovariens a-t-elle encore une place?

TITLE
Is there still a place for radiotherapy in epithelial ovarian carcinoma?

RÉSUMÉ

Du fait de l’histoire naturelle des cancers ovariens, 85 % des rechutes se situent au niveau de la cavité abdominale pelvienne, ce qui explique l’efficacité potentielle de l’irradiation externe sur une maladie microscopique résiduelle après chirurgie. Néanmoins, la place de la radiothérapie a progressivement décliné du fait de la toxicité digestive jugée inacceptable, de l’avancée et des résultats obtenus par polychimiothérapie à base de cisplatine et taxanes. La toxicité et les résultats de l’irradiation abdomino-pelvienne sont présentés, d’une part en cas de traitement adjuvant après chirurgie dans les formes localisées, d’autre part après chirurgie de contrôle en traitement de consolidation après chirurgie et polychimiothérapie dans les formes avancées. Actuellement, les mécanismes de la toxicité digestive d’origine radique sont mieux connus. De plus, de nouveaux développements technologiques tels que la tomothérapie et l’irradiation par modulation d’intensité apparaissent prometteurs. Ces nouvelles technologies devraient être utilisées et intégrées dans le cadre d’études prospectives, voire randomisées pour valider la place de la radiothérapie intégrée dans la planification thérapeutique des cancers ovariens.



ABSTRACT

Ovarian carcinomas naturally spread to the peritoneal cavity and despite optimal debulking surgery, more than 85% of relapses are located in the abdominal cavity. External irradiation can treat residual disease after surgery (microscopic disease). Nevertheless, the use of radiation therapy has decreased because of toxicity and the use of polychemotherapy with paclitaxel and platine. The techniques of whole abdominal irradiation are developed in this article. Acute and late toxicity and results in the case of adjuvant treatment or as consolidative treatment are reported with careful attention to the literature (randomized trials). Some mechanisms explaining bowel toxicity are better known now than they were before and new developments of external irradiation like tomotherapy and intensity-modulated radiation therapy focused on abdominal radiotherapy can allow new studies integrating radiotherapy in the treatment planning of ovarian carcinoma after initial surgery and polychemotherapy regimens, especially with cisplatinum and paclitaxel. New prospective studies or randomized trials are necessary to assess if radiotherapy still has a place in the management of ovarian carcinoma.



AUTEUR(S)
L. THOMAS

MOTS-CLÉS
Cancer ovarien, Radiothérapie abdominale, Traitement de consolidation, Tomothérapie

KEYWORDS
Ovarian cancer, Abdominopelvic radiotherapy, Consolidation therapy, Tomotherapy

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (110 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier